Auteur : Anaël Verdier

Je suis Anaël et j'écris. Ma fascination pour la vie, qui est cette opportunité de jouir, d'explorer, d'apprendre, de (se) rencontrer, guident mon écriture. Sur ce blog, je partage des fragments de moi avec vous, comme une pochette surprise remplie d'amour.
Mon dernier livre est disponible ici: https://amzn.to/2r7CMeU

Je lis l’échange entre Paul Auster et Jonathan Lethem publié en février 2005 dans The Believer. Ça fait longtemps (j’ignore combien d’années) qu’il traîne dans mes tiroirs. J’écoute Monsieur Satie, un joli conte poétique sur le compositeur. Des textes lus par François Morel, entrecoupés par (ou entrecoupent) les morceaux…

J’avais oublié le parfum des bibliothèque, cette manière qu’ont pour moi ces espaces de dire « Bienvenue à la maison ». Après une longue procrastination je me suis réinscrit à la municipale, ai arpenté les rayons pendant deux heures, à m’extasier devant les livres comme je le fais en librairie, à…

Yoko Ogawa, romancière japonaise, entre dans ma vie littéraire. Je suis emporté par Manuscrit Zéro au point de me dire que je suis un romancier japonais enfermé dans le corps d’un nouvelliste français. Je parle surtout pour Zebra, qui me résiste encore. Intrigué par le sujet – une relation…

À quoi sert un écrivain ? Un romancier ? Un essayiste ? Comment sa voix peut-elle toucher les oreilles qui veulent l’entendre, les cœurs qu’elle peut apaiser ? À quoi sert ma vie ? Et si nous prenions la question dans le mauvais sens. Et si, plutôt que d’adopter…

Comment savoir ce que l’on veut si l’on ne prend pas le risque de se tromper ? Comment avancer vers une vie plus épanouie si l’on résiste à l’idée d’avoir pris une voie de traverse ? Si l’on s’empêche de rétablir le cap, souvent de peur de se tromper…

Sans but précis, sans lenteur, marcher au hasard, et parfois atteindre la côte (c’est plus facile sur une île, c’est indéniable). Rencontrer un chien appelé Yogi qui « n’est pas méchant mais un peu pot de colle », que sa maîtresse laisse avec moi avant de s’en aller, sans me demander…