Selina & Bruce

Selina joue avec le feu. Bruce est toujours sérieux. Ils sont entiers dans leur identité. Chacun d’eux est congruent, à sa juste place. S’ils étaient différents, leur couple ne tiendrait pas. Ils le sentent sans jamais le dire. De toutes manières, Bruce a trop de mal à exprimer ses sentiment et Selina prend sa vie trop à la légère pour s’en inquiéter.

Selina, toujours sur la ligne, toujours accrochée à un fil. Prenant son pied dans l’imminence du danger et – quand ça se passe bien – ce qui n’arrive presque jamais – – dans le fait de s’en sortir in extremis.

Bruce, inquiet, sérieux, la surveille, de loin, il cherche à la protéger mais elle ne veut pas de son aide. Elle veut bien de lui, mais pas au prix de son autonomie, de son indépendance.

Selina et Bruce se voient quand ils se voient, dans les temps morts de leurs vies remplies. Puis il se séparent, chacun reprend sa route, tous les deux sur l’étroite ligne du crime. Lui le justicier masqué. Elle la cambrioleuse de haut vol. « Je suis passée du mauvais côté du crime », dira Selina après avoir pris certaines décisions.

Batman-Catwoman-bruce-wayne-and-selina-kyle-31699428-500-396

C’est là qu’ils se retrouvent: sur la fine bande de leur équilibre, sur le fil ténu tendu entre leurs valeurs morales personnelles et le principe de réalité d’un monde qui les entoure, qui les teste sans arrêt. Ils ne sont pas nombreux à marcher sur ce fil avec autant de brio.

Et si l’un d’eux glisse, l’autre est là pour le rattraper avant la bascule.

Leur relation est faite de cette attirance incontrôlable, de ce respect total et inconditionnel de l’autre, de cette attention vigilante et bienveillante de l’un envers l’autre. Même s’il préférerait qu’elle s’assagisse, même s’il a peur de la perdre, Bruce préfère partir que de la changer. Même si elle aimerait le retenir, Selina n’en fait rien. Ce serait les corrompre tous les deux.

Dans un monde où les métahumains tirent de l’électricité avec leurs mains, Bruce et Selina sont humains, trop humains. Ils échappent à tous les stéréotypes et leur histoire d’amour elle-même n’y échappe pas.

Catwoman1-page
Leur sexualité est bestiale, pure, instinctuelle. Belle.

De tous les personnages qui ont traversé ma vie de lecteur, ce sont peut-être eux qui ont marqué mon imaginaire de la manière la plus durable et la plus profonde. Individuellement et ensemble.

Oublié le film de Nolan, qui enlève tout intérêt au personnage de Selina en la réduisant au rang de super voleuse prise de remords au moment opportun. C’est en plutôt en plongeant dans les livres que je replonge dans cette zone de mes influences.

Il n’y a qu’aujourd’hui où, adulte rempli d’expérience, je peux lire avec attention les milliers de pages qui, au long des décennies, ont forgé ces personnages. Je peux enfin percevoir pourquoi ils occupent une place si importante de mon imaginaire. Quel rôle ils jouent dans ma construction psychique. Et à quel point leur couple incarne ma véritable définition de l’amour.

Et comment chaque page que je tourne prépare un peu plus la mort de Diana Prince.

Ma liste de lecture:

[oh, et soit dit en passant, j’ai revu Batman Returns pour écrire cet article et la Catwoman de Tim Burton n’est pas Catwoman. Malgré tous ses défauts, la Selina jouée par Ann Hathaway est bien plus proche du vrai personnage que celle jouée par Michelle Pfeiffer]

Catwoman : La Règle du jeu, tome 1
L’histoire des origines de Batman revue par le magistral Frank Miller

Anaël Écrit par :